[ enquête ] Colloque IPEA - 2022 : la grande distribution ameublement progresse, les "pure players" régressent

Après un bilan général 2022 du marché du meuble, et une analyse par segment de marché, voici d’autres données issues du Colloque IPEA de décembre. Voyons cette fois comment se sont portés les différents circuits de distribution en 2022, et ce qui peut expliquer les évolutions de leurs résultats. D’autre volets suivront, sur les perspectives 2023 et le marché de seconde main.

Par Anthony Thiriet

publié le Mercredi 11 Janvier 2023

Précédente Suivante

Au sein de la distribution du meuble, le circuit qui termine l’année 2022 en tête est clairement la grande distribution ameublement, avec entre + 5 % et + 8 % de CA vs 2021. Cette belle croissance est notamment liée à un effet rattrapage plus important que dans d’autres circuits. « Il y a aussi eu la volonté des ménages de dépenser moins dans l’ameublement en cette période un peu compliquée. Le flux s’est donc doucement redirigé vers la grande distribution », explique Stéphane Larue, directeur des études de l’IPEA.

Pas de croissance, mais une stabilité pour les spécialistes entre 2021 et 2022. « Le ressenti des ménages en matière de baisse de pouvoir d’achat est plus important que la réalité. Alors que nous observions une volonté d’investir et de monter en gamme les 2 années précédentes, nous n’étions plus dans cette dynamique en 2022 », commente l’expert de l’IPEA. Les résultats 2022 des enseignes spécialistes restent toutefois largement supérieurs à ceux de 2019.

Les enseignes d’ameublement milieu et haut de gamme affichent un léger recul de CA entre 2021 et 2022, pour des raisons semblables à celles précitées. « Les consommateurs ont plutôt eu tendance à privilégier des offres plus accessibles, notamment de la grande distribution. Les résultats sont toutefois meilleurs sur le haut de gamme que sur le milieu de gamme, les clients concernés ayant été moins impactés par les problèmes de pouvoir d’achat », analyse Stéphane Larue.

Du côté des grandes surfaces de bricolage, c’est aussi un léger recul de CA qui a été enregistré sur les ventes de meubles entre 2021 et 2022, malgré la hausse des prix. « Parce que beaucoup de travaux ont été réalisés pendant la crise, et que le budget consacré à la rénovation s’est réduit, la fréquentation des magasins de bricolage a diminué ; impactant de fait les rayons dédiés aux meubles », précise l’expert de l’IPEA.

Enfin, l’e-commerce par les "pure players" a enregistré une forte baisse de CA entre 2021 et 2022. L’une des raisons est le développement des sites web des enseignes de vente physique. « Pour compenser les mois de fermeture des magasins en 2020 et 2021, ils ont déployé des outils et accéléré leurs ventes par Internet », explique Stéphane Larue. L’IPEA évoque aussi un mouvement inverse à celui de 2020-2021 : « Les ménages se sont redirigés vers les magasins à leur réouverture, pour compléter ce qu’ils avaient acheté en ligne pendant les fermetures. » Les problèmes d’approvisionnement et les ruptures de stocks ont aussi pu impacter le CA de certains "pure players".


3 INFOS EN +

Un retard de production en France
Du côté de la production de meubles, la France affiche un net retard vs 2021 et vs 2019. Un seul segment sort du lot par rapport à 2019 : le mobilier de cuisine, qui affiche + 11 % sur les 10 premiers mois de l’année. Par rapport à 2021, c’est le mobilier professionnel qui enregistre une belle croissance, grâce au retour au bureau des télétravailleurs.Notons que l’Allemagne a également connu un net recul côté production de meubles en 2022. Quelques pays s’en sortent mieux comme la Pologne, l’Italie et le Portugal.

Le mobilier de cuisine progresse sur 10 ans
Si l’on regarde les 10 dernières années, le seul segment qui progresse côté production en France est le mobilier de cuisine.

La France importe toujours plus de meubles
L’IPEA a rappelé que le meuble est un marché d’importation en France : 6,6 milliards de meubles importés en 2020 vs 2,1 milliards exportés. En 2022, les exportations ont progressé : + 9 % vs 2021 et + 14 % vs 2019. La literie, le siège et le mobilier professionnel ont notamment bien rebondi. Mais les importations ont aussi augmenté, tirées par les meubles de cuisine d’Allemagne et les sièges de Chine. Avec + 24 % côté importations et + 14 % côté exportations, la balance du commerce extérieur continue à se creuser des 3 dernières années.

 

À LIRE AUSSI : bilan général 2022 du marché du meuble et analyse par segment de marché


marque de l'article :
  • ipea


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

copyright© 2023 | Site : JCD.web