[ marques ] INNOVATION DAY BY ECO-MOBILIER : VERS UNE ÉCONOMIE PLUS CIRCULAIRE POUR L’INDUSTRIE DE L’AMEUBLEMENT

Le 28 janvier dernier, se tenait la seconde édition de l'Innovation Day, une journée organisée par Eco-Mobilier, mettant à l'honneur les innovations les plus pertinentes en matière d'éco-conception. Après la conférence de lancement, fabricants d'ameublement et innovateurs ont pu se rencontrer et participer à des ateliers organisés autour des 3 thématiques suivantes : l'innovation, la réparation et l'incorporation de matières recyclées.

publié le Jeudi 04 Fevrier 2021

Précédente Suivante

Pour commencer l’année 2021 sous le signe de l’échange, de l’évolution et du développement durable, l’éco-organisme Eco-Mobilier a organisé, pour la seconde année consécutive, l’Innovation Day. « Avec ce programme, nous proposons aux fabricants et aux distributeurs de les accompagner dans la conception de produits à plus faible impact environnemental et dans le développement de projets d’intégration de matières premières recyclées. Ensemble, nous allons vers une économie de l’ameublement et de l’agencement, encore plus circulaire » explique Dominique Mignon, Présidente d’Eco-Mobilier. Pour l’éco-organisme, l’objectif de cette journée est de montrer, à travers des exemples concrets d’innovation, que l’industrie du meuble est capable d’intégrer les problématiques environnementales, dès la conception d’un produit. L’Innovation Day offrait alors un programme complet, qui a débuté par un retour sur l’édition de 2020, avec des témoignages d’acteurs de l’an passé tel que le groupe Cofel, le fabricant de meubles Gautier, et le groupe Schmidt. Parmi ces témoignages, Luis Flaquer, Directeur Général du Groupe COFEL et Administrateur d’Eco-Mobilier, précise : « Avec l’éco-innovation, nous recherchons une plus grande utilisation des matériaux recyclables et renouvelables dans nos produits, afin qu’ils acquièrent de la valeur et que cette incorporation puisse accélérer l’économie de la filière, en réduisant ses coûts et en protégeant l’environnement ». À cela, il ajoute : « Cet espace dédié nous permet aujourd’hui une formidable amélioration dans cette éco-innovation. La rencontre avec de nombreuses sociétés nous permet d’évoluer plus amplement, et de créer un écosystème qui nous accompagnera toute l’année pour des projets qui aboutissent ! ».

 

Un programme en deux temps

À travers une plateforme digitale mise en place spécialement pour l’occasion, les participants de l’Innovation Day ont pu assister à un programme organisé en deux temps : la présentation des entreprises participantes et les rendez-vous avec les innovateurs, complétés d’ateliers ludiques sur l’éco-conception.

La première partie de la journée était consacrée aux 22 sociétés innovantes - sur les 2 500 entreprises identifiées initialement -, sélectionnées à l’aide du partenaire d’Eco-Mobilier The (RE)SET Company, pour leurs concepts en lien avec des enjeux environnementaux fondamentaux (matière première recyclée, réparabilité, information des consommateurs, partenariats d’innovations...).

Provenant de 11 pays différents, ces innovateurs ont été répartis parmi les 10 catégories suivantes :

  • Réduction de la consommation en matière vierge (Rencom et Vertoro) : la lignine vient remplacer jusqu’à 40% de la teneur en plastique du produit fini ;
  • Les Coatings (Nanopool, Hpvico, Sustainable Fiber Tech, Organicklick) : utilisation d’un revêtement à base de silice, pour protéger tous types de surface de manière écologique ;
  • Les peintures (Raw Paints, Gush, Nature Coatings) : pour des peintures non nocives et améliorant la qualité de l’air intérieur ;
  • Résines sans COV (Chimar Hellas) : pour des formulations de résines biosourcées, qui viennent ici remplacer tout ou une partie du contenu pétrochimique des adhésifs utilisés dans la fabrication de panneaux en bois ;
  • Textiles alternatifs (Altmat, Flocus, Mango Materials) : fibres textiles à partir de déchets agricoles, de Kapok (fruit non comestible) ou de PHA ;
  • Panneaux alternatifs (Never Waste, Really, Ecor) : fabrication de panneaux à base de carton recyclé, de textiles recyclés ou de déchets cellulosiques ;
  • Plastiques alternatifs (Bioextrax, Traceless) : bioplastique (PHA) fabriqué à partir de mélasse ou de déchets alimentaires ;
  • Autres matériaux alternatifs (Lingrove, Krown) : matériau composite en fibre naturelles ou éléments de structure moulés à base de déchets agricoles et mycélium ;
  • Traçabilité (Reverse Resources) : plateforme pour la cartographie et le suivi des déchets textiles de bout en bout, de la source au recyclage ;
  • Valorisation des déchets de production (Phoenxt) : technologie de recyclage des fibres textiles.

Au cours de la seconde partie, les fabricants de meuble ont eu la possibilité de rencontrer virtuellement ces entreprises novatrices, lors de réunions individuelles d’une durée de 20 minutes avec les innovateurs qui correspondaient le mieux. Cet échange pouvait être suivi d’une discussion en vue d’une éventuelle collaboration. Au total, 230 meetings ont eu lieu.

En parallèle, Eco-Mobilier organisait des ateliers collectifs afin de sensibiliser les acteurs de la filière meuble aux nouveaux enjeux du développement durable, autour de trois thématiques : « Engager l’innovation », « Réparation » et « Incorporation de matières recyclées ».

À travers ce programme complet, la seconde saison de l’Innovation Day a notamment permis aux 50 adhérents inscrits de mettre en place des partenariats durables avec des sociétés innovantes, pour imaginer et développer ensemble de nouveaux projets.

 

Un objectif de développement durable à long terme

Comme annoncé en 2018, Eco-Mobilier vise le zéro déchet et encourage les entreprises à y contribuer grandement. L’éco-organisme valorise leurs initiatives, au travers de crédits d’éco-participations et accompagne les équipes et les projets en matière d’éco-conception, notamment à travers cette seconde édition de l’Innovation Day. À ce propos, Jean-Thierry Catrice, Président du conseil d’administration, s’exprime : « Même si, aujourd’hui, 95% des meubles sont recyclés et valorisés, un travail considérable reste à effectuer en matière d’économie durable. Pour certains produits, la contribution est trop coûteuse. Nous avons donc deux grands défis à relever, à travers ce programme unique : faire passer le meuble en fin de vie de l’état de déchet à l’état de matière première, et présenter aux consommateurs des produits éco-responsables ».

En conclusion de l’Innovation Day, Dominique Mignon a annoncé le lancement des crédits d’éco-participation, destinés à encourager les entreprises à incorporer des matières recyclées dans la fabrication d’éléments d’ameublement. Chaque tonne de matière recyclée concernée par le dispositif et incorporée dans les meubles conduiront les fabricants ou distributeurs à bénéficier d’un crédit de l’éco-participation versé à Eco-mobilier. Les matières premières concernées sont, pour l’instant, le bois (issu de mobiliers usagés et recyclés par l’intégration dans des panneaux de particules) et les mousses (issues de literies usagées et recyclées par l’intégration dans de nouvelles âmes et de nouveaux carénages de matelas).


marques de l'article :
  • Eco-mobilier
  • éco-mobilier


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants aux marques :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

Reportages vidéos Mobilier

copyright© 2021 | Site : JCD.web