[ interviews ] "ANDRÉ RENAULT, ARTISAN LITIER DEPUIS 1960, EST UNE SOCIÉTÉ FRANÇAISE STUDIEUSE ET FAMILIALE,  AVEC UN VRAI ENGAGEMENT DES ÉQUIPES ET UNE RÉELLE FIERTÉ POUR SES PRODUITS"

INTERVIEW EREC GLOGOWSKI
PDG et ACTIONNAIRE PRINCIPAL D’ANDRÉ RENAULT
Propos recueillis par Sabrine Moressa

Erec Glogowski fortement attaché à André Renault qu’il a accompagné pendant plus de 6 ans et aux équipes, a proposé une offre de rachat au groupe Hilding Anders, propriétaire de la marque depuis 2005. Après avoir finalisée l’offre dans le courant de l’été, il vient de procéder au rachat de la société André Renault, dont il est désormais le PDG et l’actionnaire principal. Nous l’avons rencontré. (Cette interview sera à retrouver dans notre prochain magazine : Univers Habitat N°40 Automne-Hiver)

publié le Lundi 21 Septembre 2020

Précédente Suivante

INTERVIEW EREC GLOGOWSKI
PDG et ACTIONNAIRE PRINCIPAL D’ANDRÉ RENAULT

Avant de rentrer dans le vif du sujet, peut-on revenir sur votre parcours professionnel dans le groupe Hilding Anders ?
J’ai rejoint le groupe en 2012 en tant que Directeur Général André Renault, puis comme Président de la région Europe, puis Senior Vice-President Business Development, et ce, jusqu’en 2018. J’ai passé 20 ans de ma carrière à accompagner le développement industriel commercial ou stratégique d’entreprises internationales et c’est ce à quoi je me suis attaché chez André Renault pendant 6 ans. J’ai travaillé à organiser la relance commerciale de la marque, ce qui nous a permis une forte amélioration des résultats. Et dans le même temps, j’ai soutenu le lancement d’un portefeuille de marques européen, qui nous a assuré une forte croissance et des résultats à deux chiffres. En 2019 j’ai intégré HMY en tant que Directeur Général Europe de l’Ouest, mais tout en ayant envie de m’inscrire dans la durée pour développer une entreprise française. A 46 ans, c’était le bon moment, d’autant plus, avec une marque comme André Renault. J’en connais le potentiel, les liens créés avec les points de vente, le secteur et les clients, et enfin, la valeur des équipes. André Renault est une marque française et une société de services studieuse et familiale. Il y a un vrai engagement des équipes et une réelle fierté pour les produits fabriqués, leur qualité et leur confort. En rachetant la société André Renault et son site de production à Saint-Gildas-des-Bois, j’acquiers une totale autonomie.

Comment cette acquisition a été financée ?
J’en suis l’actionnaire majoritaire et l’opération a été rendue possible grâce au soutien de quatre dirigeants de l’entreprise qui sont rentrés au capital : Vincent Arhuero, désormais Directeur commercial, il est rentré chez Hilding Anders en 2013, après presque 8 ans chez Dyson ; Hélène Le Beon, Directrice Marketing Produits et Business Development, est arrivée en 2017 avec 20 ans d’expérience dans la literie, à travers les marques Simmons, Tréca, Pirelli et le groupe Adova ; Luc Le Trequesser, le Directeur Industriel, et enfin, Dominique Resedat, le Directeur Financier et DRH. Nous avons été soutenus dans le montage financier – et j’en profite pour le remercier -, par Bernard Leguevaques, Responsable Commercial Entreprises Société Générale au Centre d’Affaires de Vannes. Aujourd’hui nous sommes propriétaire d’André Renault et de la marque Timbo pour une exploitation mondiale, et nous avons des contrats de licence de marque pour la France, pour les marques Curem et Slumberland. L’entité du groupe reposera sur le nom André Renault.

Que représente André Renault sur le marché français ?
Notre PME a réalisé un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en 2019 pour 150.000 pièces fabriquées par an, dans notre usine de Saint-Gildas, où nous employons 180 salariés, dont 120 en production. Notre projet s’inscrit dans un marché français de la literie à la hausse, puisqu’il était estimé à 1,2 milliards d’euros l’an dernier pour 4,17 millions d’unités produites. Il est compliqué à ce jour d’établir quelle sera la croissance du marché pour 2020 et quelle sera la nôtre, mais nous enregistrons des ventes records. Pourtant, nous avons redémarré plus tard que les autres après le déconfinement, mais immédiatement nous avons reçu beaucoup de commandes. Et cela continue encore aujourd’hui. Les résultats de juin, juillet et août, et les entrées de commandes sur septembre, sont très bons.
Nous nous l’expliquons – au-delà de la qualité de nos produits -, par nos délais de livraison inférieurs à ceux de nos concurrents. En ce moment nous sommes à 2 semaines pour les matelas et 4 semaines pour les TPR, avec l’objectif à très court terme, de passer à une seule semaine pour les deux typologies de produits. Notre marché, celui du commerce de détail, représente environ 35% en volume et sur ce canal de distribution, André Renault revendique une part dépassant les 10% et bien davantage encore sur les lits de relaxation articulés, notre savoir-faire historique, les produits mousse et latex.

Quels sont les axes de développement pour André Renault ?
Déjà il est à rappeler que notre marque entre 2012 et 2015, a opéré une montée en gamme en personnalisation des produits, avec de nombreuses combinaisons de matières, de couleurs, de têtes de lit, parementages sommier… De même, nous avons travaillé l’intégration d’éclairages, prises USB et connectivité… Et nous avons créé des gammes
plus exclusives pour nos partenaires. L’année dernière, André Renault a repositionné chacune de ses trois collections : Club Line, Dreams et Classic, avec une véritable identité et des univers bien spécifiques grâce à l’ajout de nouvelles matières et la refonte du design. Nous nous appuyons sur la nouvelle plateforme de marque qui fait
référence à son fondateur artisan litier, André Renault, notre unité de fabrication en Loire Atlantique depuis 1973, ou encore, nos 22 brevets qui jalonnent notre histoire depuis 40 ans. Aujourd’hui, côté produit, nous devons travailler au développement du segment du ressort, et nous envisageons de déployer la marque à l’export, ainsi que de développer d’autres catégories de produits. À ce titre, nous devions à l’occasion du Salon EspritMeuble, pour lequel nous avions réservé un stand de 400 m2, soit 80 m2 supplémentaires, dévoiler de nouvelles collections, mais l'annonce du report du salon en novembre 2021, nous amène à réfléchir à comment présenter ces nouveautés autrement. L’autre axe de développement est totalement lié à nos distributeurs. Nous sommes une société de services, aussi nous allons pousser la numérisation de l’expérience utilisateur, et investir dans les outils digitaux destinés à la distribution. Nous nous sommes attelés à l’intégration des outils digitaux au système ERP et nous aurons terminé le cycle de mise à jour d’ici 3 ans. Enfin, nous entendons nous appuyer sur ce que nous avons évoqué plus haut dans notre plateforme de marque, et qui est notre force : une fabrication française, un délai de livraison 8 jours ouvrés, la multitude de combinaisons de nos produits, des collections au positionnement orienté vers la personnalisation pour le consommateur, mais aussi notre service ADV en prise de commande 6j/7, notre fabrication à la commande et à l’unité, notre SAV et son équipe qui tourne en permanence sur le terrain… Nous avons un capital notoriété avec une vraie demande par le consommateur et nos produits sont appréciés. Nous devons faire rimer « tradition et modernité » dans l’univers de la literie. C’est un véritable challenge, mais je sais qu’André Renault, avec tous ses atouts et qualités, relèvera le défi.


marque de l'article :
  • André renault


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

Reportages vidéos Mobilier

copyright© 2020 | Site : JCD.web